Paris Showroom sur RDV

cars@historiccars.fr

Gaël : +33 6 26 48 61 71

Guillaume : +33 6 62 11 94 73



 •Très rare et séduisant Speedster « Pré A » 1500 Super
•Livrée neuve par Hoffman, New York.
•Entièrement restaurée
 
Bien que Ferdinand Porsche ait fondé son bureau d'études indépendant au début des années

1930, son nom ne devait pas apparaître sur une voiture avant 1949. Lorsque ce fut le cas, c'était sur l'une des plus importantes sportives de tous les temps, la Porsche 356.
La production débuta avec une petite série de voitures à carrosserie en aluminium construite à Gmünd, en Autriche, et se poursuivit en plus grande quantité avec un coupé 356 à carrosserie acier, fabriqué dans son ancien siège de Stuttgart. Conçue par Ferry Porsche, la 356 était basée sur la Volkswagen imaginée par son père. Comme l'immortelle « Coccinelle », la 356 utilisait un châssis plate-forme avec un moteur refroidi par air à l'arrière et une suspension indépendante aux quatre roues par barres de torsion. En 1951, une voiture d'usine termina première de la classe 1 100 cm3 aux 24 Heures du Mans, initiant une longue et glorieuse liaison avec le circuit de la Sarthe.
Des améliorations successives ont permis d'augmenter la capacité du moteur de la 356 de 1,3 litre à 1,5 litre. Le pare-brise d'origine en deux parties fut remplacé par un élément d'une seule pièce et une boîte synchronisée Porsche fut adoptée. Un cabriolet suivit immédiatement le coupé 356 d'origine et, en 1952, un lot d'essai de 15 "America Roadsters" fut construit sous l'impulsion de l'importateur aux États-Unis, Max Hoffman, qui avait réussi à persuader Porsche du potentiel d'un modèle "économique". Le succès remporté par le roadster America aux États-Unis mena à la présentation du modèle Speedster en 1954. L'idée du Speedster est aussi à mettre au crédit de John von Neumann, le distributeur Porsche sur la côte ouest des Etats-Unis, qui avait "décapité" un coupé construit à Gmünd à la fin des années 1940 pour créer un modèle de compétition allégé. Pour expliquer le succès d'une telle voiture, Neumann déclara un jour : "Le samedi soir en juin, les gars veulent descendre Sunset Boulevard le bras à la portière pour que les filles puissent les voir dans leur voiture."
Reconnaissable au premier coup d'œil à son pare-brise recourbé et aplati – plutôt qu'en V en deux parties – à sa toute petite capote amovible, à son jonc chromé latéral au niveau des poignées de portes, à sa ceinture de caisse abaissée et à ses deux sièges baquets – tous éléments destinés à souligner son caractère sportif – le Speedster était sensé faire concurrence aux petites sportives britanniques bon marché. Il recevait au départ le moteur à quatre cylindres à plat de 1,5 litre. Le Speedster était la plus légère des Porsche 356, ce qui lui donnait des performances incroyables permettant d'atteindre 160 km/h. Avec des qualités de tenue de route reconnues, le Speedster fut un succès instantané sur la scène sportive américaine, alors en pleine effervescence.
Dans un essai comparatif avec le coupé en 1956, Road & Track écrivait : "Il serait difficile de trouver une sportive plus confortable pour les longs voyages à haute vitesse et il est bien évident qu'aucune autre voiture n'offre la même combinaison de confort, de performances et de sobriété que la Porsche Continental, Speedster ou coupé." Son style, associé à ses performances et à son prix, ont rendu le Speedster très populaire – 4 822 exemplaires ont été construits entre 1954 et 1958 – et aujourd'hui, la plus belle des versions de la 356 a acquis un statut d'icône.
La voiture que nous proposons est l'un des 1700 Speedster 1500/1500S construits et l'un d'environ 150 Pré A 1500 Super produit d'après nos recherches. Il a quitté l'usine le 26 janvier 1955 et a été livré neuf par Hoffman à New York. La voiture était à l'origine Signal Red avec intérieur "Acella Bast Cream". Elle a reçu sa première immatriculation cette même année. En 1971 on retrouve la voiture en Californie, au nom de M. Lee Blanton, Worthington, qui l’avait achetée en 1961. L’auto aurait roulé en courses dans les années 50.
Rentrée en France il y a quelques années, l’auto a subi une restauration complète de belle qualité, toujours équipée de sa boite d’origine et du moteur 1500S type 528/2. L’auto est complète avec sa trousse à outils, son cric et sa roue de secours. Elle dispose de son Kardex, certificat d’authenticité Porsche. Elle a bénéficié d'une révision récemment et fonctionne très bien. Ce rare modèle 356 Speedster 1500 S dans cette livrée très chic est la parfaite auto pour participer aux Mille Miglia.

•Very rare and desirable early 1500 Super Pre-A Speedster
•Delivered new to Hoffman, New York.
•Extensively restored

Although Ferdinand Porsche had established his automotive design consultancy in the early 1930s, his name would not appear on a car until 1949. When it did, it graced one of the all-time great sports cars: the Porsche 356.
Having started manufacturing with a short run of aluminium-bodied cars built in Gmünd, Austria, Porsche switched to volume production of the steel-bodied 356 coupe at its old base in Stuttgart. The work of Ferry Porsche, the 356 was based on the Volkswagen designed by his father. Like the immortal 'Beetle', the 356 used a platform-type chassis with rear-mounted air-cooled engine and torsion bar all-independent suspension. In 1951 a works car finished first in the 1,100cc class at the Le Mans 24-Hour Race, thus beginning the marque's long and illustrious association with La Sarthe racetrack.
Constant development saw the 356's engine enlarged first to 1.3 and then to 1.5-litre; the original split windscreen replaced by a one-piece; and a Porsche synchromesh gearbox adopted. A cabriolet followed hot on the heels of the original 356 coupe and then in 1952 a trial batch of 15 "America Roadsters" was assembled at the behest of US importer Max Hoffman, who had persuaded Porsche of the potential for a 'cut-price' entry-level model. The Roadsters' successful reception in the USA led to the introduction of the Speedster model in 1954. The Speedster's inspiration is also credited to John Von Neumann, Porsche's US West Coast distributor, who had chopped down a Gmünd-built coupe in the late 1940s to create a lightweight competition car. Explaining such a car's appeal Neumann once said: 'Guys want to go, on a Saturday night in June, down Sunset Boulevard with their elbow over the door and the girls can see them in the car.'
Instantly recognizable by virtue of its low, wraparound - as opposed to V-shaped - windscreen, smaller and entirely retractable hood, lower door waistline, horizontal trim strip at the level of the door handles, and twin bucket seats - all of which served to emphasize its sporting image - the Speedster was, in effect, an 'economy' model intended to compete with the cheaper British sports cars. The Speedster was powered initially by the 1.5-litre version of Porsche's horizontally opposed four. The Speedster was the lightest of the 356s, enjoying a commensurate performance boost that meant over 100mph was possible. Allied to its already renowned handling characteristics, this meant that the Speedster was an instant success in the burgeoning American sports car racing scene.
Testing the Speedster alongside its Coupe sibling in 1956, Road & Track magazine declared, 'A more comfortable sports car for long, high-speed journeys would be very hard to find and certainly no other car achieves the combination of comfort, performance and fuel economy of the Porsche Continental Speedster or Coupe.' Its combination of style, performance and value for money made the Speedster deservedly popular - 4,822 examples being constructed between 1954 and '58 - and today this most handsome of the 356 variants enjoys iconic status.
The car we're offering is one of the 1700 Speedster 1500/1500S built and one of about 150 Pre-A 1500 Super produced according to our research. It left the factory on January 26th, 1955 and was delivered new to Hoffman, New York. The car was originally Signal Red with interior "Acella Bast Cream". It received its first registration in the same year. In 1971, the car was found in California, in the name of Mr. Lee Blanton, Worthington, who had bought it in 1961. The car would have been racing in the 1950s.Back in France a few years ago, the car has undergone a complete restoration of high quality, still equipped with its original gearbox and a 1500S engine type 528/2. The car is complete with tool kit, jack and spare wheel. It has its Kardex (Porsche Certificate of Authenticity), has just been serviced and is working very well. This rare 356 Speedster 1500 S in this very chic livery is the perfect car to participate in the Mille Miglia.


PSD €

356 Speedster 1500S 1955