Paris Showroom sur RDV

cars@historiccars.fr

Gaël : +33 6 26 48 61 71

Guillaume : +33 6 62 11 94 73



Aston Martin DB MK3 1957

 L'Aston Martin DB2/4 Mk III est la dernière évolution de la DB2. On peut déjà déceler les

futures lignes de la DB4 mais des étapes devront être franchies avant d'y parvenir.

La plus importante modification concerne la calandre qui délaisse la moustache en trois

parties de la DB2 ou la calandre en T inversé de la DB2/4 Mk II. Si on en retrouve l'esprit

de la marque, cette calandre est une claire allusion à la DB3S de compétition. On note la disparition des chromes latéraux, et un très léger "rabotage" du toit au dessus du pare-brise. Les premières versions conservent les feux arrière de la DB2/4 Mk II et leurs bulbes perchés au bout des ailes. Cette version est dite Mk III A, produite à 100 exemplaires. Viendra ensuite une nouvelle version, Mk III B (notre modèle), aux ailes plus effilées se terminant par les feux "cathédrales" que l'on retrouvera sur la DB4, du moins dans ses premières versions. A bord, un nouveau tableau de bord s'installe face au conducteur, et non plus au centre de la console. Son architecture nouvelle se retrouvera jusque dans la DB6, avec de légères variations. L'intérieur est comme d'habitude des plus soignés.
Le bon vieux moteur Lagonda en version 2,9 litres et conçu par W.O. Bentley en personne est revu par le célèbre ingénieur Tadek Marek. Dans un premier temps la voiture est livrée avec la version DBA de son moteur. Marek l'a équipée un nouveau carter, de nouvelles tubulures d'admission et d'échappement, de nouveaux arbres à cames en tête, d'un nouveau bloc moteur ainsi que d'une nouvelle pompe à huile, deux carburateurs SU H4, pour un taux de compression de 8,6:1. Bien qu'étroitement dérivé du moteur de la DB3S qui revendique 210 ch, le DBA affiche 162 ch. Ainsi gréée, la DB2/4 Mk III atteint 193 km/h, une vitesse supérieure à la DB2/4 Mk II
Sur les premiers modèles, les freins à disques Girling étaient en option à l'avant seulement. A partir de la Mk III B, ils sont en série, provenant de chez Dunlop.
A noter qu'une polémique existe sur l'appellation de la voiture, certains considérant que l'appellation propre de la voiture est DB Mk III. Or toute la documentation commerciale semble montrer que dès le début, Aston Martin a utilisé l'appellation DB2/4 Mk III A, ce qui démontre en outre que la version B était envisagée dès le début.
Produite jusqu'en juillet 1959, elle est remplacée par la DB4 dès octobre 1958. De 1957 à 1959,  551 voitures ont été fabriquées dont 84 cabriolets et 5 coupés qui différent par leur arrière moins hatchback.
Notre DB 2/4 MK III B châssis #1405 a été livrée neuve le 17 octobre 1957 à M. Silvain à Roubaix, comme en atteste sa fiche de sortie d'usine et la copie du livre de police des établissements Mirabeau, concessionnaire de la marque à Paris. Il s’agit donc d’une conduite à gauche d’origine, livrée dans la teinte Ice Blue et intérieur bleu, qui est correspond à sa configuration actuelle. A noter que l’auto était équipée d’origine de freins à disques à l'avant. Son moteur d'origine DBA/1009 est toujours présent dans la voiture. En 1992, la voiture est la propriété de Mme Willocq, puis de 1999 à 2004, Mr Galante, architecte à Gordes. Elle passera ensuite entre les mains de Mr Marcot, collectionneur de l’est de la France qui fera restaurer le moteur de fond en comble en 2004 par le célèbre atelier Ventoux Moteurs Ingénierie. Son actuel propriétaire achète l’auto en 2011 et l’utilise très occasionnellement. Mais il prend toutefois le soin de très bien l’entretenir, régulièrement, en faisant notamment remplacer le boitier de direction (pièce couteuse et rare), et prendra le départ d'un Tour Auto et rejoindra l'arrivée sans encombre.

Vous avez là l’opportunité d’acquérir une Aston Martin DB 2/4 MK III française d’origine, dans sa rare et élégante combinaison de teintes et dont l’intérieur d’origine présente une patine inégalable.


The Aston Martin DB2/4 Mk III is the latest evolution of the DB2. Future DB4 lines can already be identified, but steps will have to be taken before this can be achieved. The most important modification concerns the grille that leaves the three-part mustache of the DB2 or the inverted T-shaped grille of the DB2/4 Mk II. If we can find the spirit of the brand, this grille is a clear allusion to the DB3S competition car. We note the disappearance of the lateral chromes, and a very slight "planing" of the roof above the windscreen. The first versions keep the DB2/4 Mk II's rear lights and their bulbs perched at the end of the wings. This version is called Mk III A, 100 copies of which are produced. Then comes a new version, Mk III B (our model), with more tapered wings ending in the "cathedral" lights that we will find on the DB4, at least in its first versions. On board, a new dashboard is installed in front of the driver, and no longer in the centre of the console. Its new architecture will be reflected in the DB6, with slight variations. The interior is as usual very neat.
The good old Lagonda engine in 2.9-litre version and designed by W.O. Bentley himself is reviewed by the famous engineer Tadek Marek. First the car is delivered with the DBA version of its engine. Marek equipped it with a new crankcase, new intake and exhaust manifolds, new overhead camshafts, a new engine block and a new oil pump, two SU H4 carburettors, for a compression ratio of 8.6:1. Although closely derived from the DB3S's 210 hp engine, the DBA has 162 hp. Thus rigged, the DB2/4 Mk III reaches 193 km/h, a speed higher than the DB2/4 Mk II
On the first models, Girling disc brakes were optional at the front only. From the Mk III B, they are in series, coming from Dunlop.
It should be noted that there is a controversy over the name of the car, some consider that the proper name of the car is DB Mk III. However, all the commercial documentation seems to show that from the beginning, Aston Martin used the name DB2/4 Mk III A, which also shows that the B version was considered from the beginning.
Produced until July 1959, it was replaced by the DB4 in October 1958. From 1957 to 1959, 551 cars were manufactured, including 84 convertibles and 5 coupe cars that differ in their rear less hatchback.
Our DB 2/4 MK III B chassis #1405 was delivered new on October 17, 1957 to Mr. Silvain in Roubaix, as evidenced by its factory exit form and the copy of the police book of Mirabeau establishments, the brand's dealer in Paris. It is therefore an original left-hand drive, delivered in the Ice Blue colour and blue interior, which corresponds to its current configuration. Note that the car was equipped with disc brakes at the front as standard. Its original DBA/1009 engine is still in the car. In 1992, the car was owned by Mrs Willocq, then from 1999 to 2004, Mr Galante, architect in Gordes. It will then pass into the hands of Mr Marcot, a collector from eastern France who will have the engine completely restored in 2004 by the famous Ventoux Moteurs Ingénierie workshop. Its current owner buys the car in 2011 and uses it very occasionally. However, he takes care to maintain it very well, regularly, in particular by having the steering box replaced (expensive and rare part). he had enjoy the car at a past Tour Auto, where the car perform very well.

Here you have the opportunity to acquire an original French Aston Martin DB 2/4 MK III, in its rare and elegant combination of colours and whose original interior has an incomparable patina.


PSD €