JAGUAR TYPE E 1963

 Une des plus belles robes de l'histoire de l'automobile, un moteur au souffle prodigieux, le

tout pour la moitié du prix d'une Ferrari ! C'est telle qu'apparaît la Jaguar E en 1961.
Dépositaire de l'expérience héritée de la compétition à travers les cinq victoires remportées par

les Types C et D aux 24 Heures du Mans, elle semble d'autant plus révolutionnaire qu'elle offre

un contraste saisissant avec sa devancière, la XK 150, dernier maillon d'une génération obsolète. C'est en 1957, alors que l'XK 150 vient d'être lancée, que naît le projet de la Type E. La dernière représentante de la dynastie XK correspond à un modèle de circonstance destiné à attendre l'avènement d'une nouvelle gamme de voitures de sport. La Type E est présentée en mars 1961 au salon de Genève, dont elle constitue la vedette. Le secret ayant été bien gardé, son apparition fait l'effet d'une bombe, provoquant enthousiasme du public et dithyrambes de la presse. Il faut dire qu'outre ses qualités esthétiques et mécaniques, elle est proposée à un prix défiant toute concurrence, pratiquement équivalent à celui d'une Porsche 356 nettement moins performante ! Le succès commercial est immédiat et la voiture connaîtra une exceptionnelle carrière aux Etats-Unis, où elle trouvera l'essentiel de son débouché. Lancée avec le six cylindres de 3,8 litres de la XK 150 S, la Type E est proposée simultanément en cabriolet et coupé deux places. Innovation pour Jaguar par rapport à la génération XK : l'adoption de la structure monocoque. Encore que cette architecture, qui dérive de celle de la type D, apparaisse plutôt comme une semi-monocoque, la partie antérieure de la voiture étant constituée d'un treillis tubulaire boulonné sur le tablier de la coque. Réalisé en tubes d'acier de section carrée, ce châssis auxiliaire porte le moteur et le train avant.

La voiture que nous vous proposons est d’origine anglaise, convertie en conduite à gauche. Sa carrosserie très saine a bénéficié d'une restauration "body off" en 2004-2005, puis en 2014-2016, d'autres travaux ont porté sur la partie mécanique et l'intérieur. Commandée par un français expatrié dans la finance à Londres, les factures de la conversion et de la restauration de carrosserie sont présentes dans le dossier, tout comme un important suivi photos. Importée en France en 2005, elle possède une carte grise française normale. Entre 2014 et 2016, l'ensemble de la mécanique a été refaite: moteur, boîte, embrayage, réservoir, freins (étriers Cooperkraft à l'avant et durites aviation), ventilateur, radiateur, allumage électronique, carburateurs révisés, passage au sans plomb (factures jointes). Les travaux ont également porté sur l'intérieur : tableau de bord, sièges. L'auto est très saine à conduire, son dernier contrôle technique n'a révélé aucun défaut. Sortant de rodage, elle nécessitera une révision dans 5000km pour enchanter les trajets de son nouveau propriétaire.


Probably the most beautiful design in automotive history, a breath-taking engine for half the price of a Ferrari. This is how the E-type Jaguar was described when revealed in 1961. The E-type is the result of the strong track experience of the 5 victories in Le Mans 24h with the C-type  and D-types, and offers a real revolution compared to the obsolete XK150. The E-type, project starts in 1957, when the last of the XK era is launched trying to keep up with the sportscars market. Unquestionably the star of the 1961 Geneva motor show where it was first revealed, this project cleverly kept secret received a huge enthusiasm from the public and generated unequalled media coverage for such a car. Not only the car was greatly built and designed but it was offered at a very competitive price, in the range of the nice but far less competitive Porsche 356 for example. Commercial success is immediate and the car will know an incredible career including in the United-States where most of theme will be sold. Fitted with the straight six, 3,8l XK engine, the E-type offers both a Coupé or Roadster version. Innovating compared to the XK, The E-type is a semi-monocoque structure derivated from the D-Type architecture. The front part of the car, supporting the engine, is built from square tubs bolted to the monocoque body.
Our car was initially built and sold in UK as a right hand drive and is now converted to left hand drive. It has undergone a body-off restoration in 2004-2005 and is in a very high standard presentation. Between 2014 and 2016 the French owner commissioned again attentive care for the engine, gearbox, clutch, body, interior, brakes, ignition… every parts were checked rebuilt or replaced. The car is offered with the French MOT showing zero defaults, a recent service, with all invoices and documentation of the various work done on the car in its last ownership. Fitted with improved Cooperkraft front disc brakes, it works perfectly and is ready to bite the tarmac for long rallies in Europe.


165.000€






Paris Showroom sur RDV

cars@historiccars.fr

Gaël : +33 6 26 48 61 71

Guillaume : +33 6 62 11 94 73