Paris Showroom sur RDV

cars@historiccars.fr

Gaël : +33 6 26 48 61 71

Guillaume : +33 6 62 11 94 73



1964 JAGUAR TYPE E FIA

  • CULASSE WIDE ANGLE & MOTEUR CARTER SEC
  • TRES COMPETITIVE ET CONNU SUR LA SCÈNE VH
  • LE MANS CLASSIC -TOUR AUTO - SIXTIES - MASTER etc..


Une des plus belles lignes de l'histoire de l'automobile, un moteur au souffle prodigieux, le tout pour la moitié du prix d'une Ferrari ! Voilà comment apparaît la Jaguar E-Type en 1961. Dépositaire de l'expérience héritée de la compétition à travers les cinq victoires remportées par les Types C et D aux 24 Heures du Mans, elle semble d'autant plus révolutionnaire qu'elle offre un contraste saisissant avec sa devancière, la XK 150, dernier maillon d'une génération obsolète. C'est en 1957, alors que l'XK 150 vient d'être lancée, que naît le projet de la Type E. La dernière représentante de la dynastie XK correspond à un modèle de circonstance destiné à attendre l'avènement d'une nouvelle gamme de voitures de sport. La Type E est présentée en mars 1961 au salon de Genève, dont elle constitue la vedette. Le secret ayant été bien gardé, son apparition fait l'effet d'une bombe, provoquant enthousiasme du public et dithyrambes de la presse. Il faut dire qu'outre ses qualités esthétiques et mécaniques, elle est proposée à un prix défiant toute concurrence, pratiquement équivalent à celui d'une Porsche 356 nettement moins performante ! Le succès commercial est immédiat et la voiture connaîtra une exceptionnelle carrière aux Etats-Unis, où elle trouvera l'essentiel de son débouché. Lancée avec le six cylindres de 3,8 litres de la XK 150 S, la Type E est proposée simultanément en cabriolet et coupé deux places.
Innovation pour Jaguar par rapport à la génération XK: l'adoption de la structure monocoque. Encore que cette architecture, qui dérive de celle de la type D, apparaisse plutôt comme une semi-monocoque, la partie antérieure de la voiture étant constituée d'un treillis tubulaire boulonné sur le tablier de la coque. Réalisé en tubes d'acier de section carrée, ce châssis auxiliaire porte le moteur et le train avant.
Sur le plan sportif, elle montre rapidement ses faiblesses et a une carrière en retrait pour les modèles de série, pas assez légers face notamment aux Ferrari 250 GT. L'usine construit alors les fameuses « Lightweight », au nombre de douze seulement, avec une carrosserie et un bloc moteur en aluminium, très rapides mais accumulant des soucis de fiabilité moteur. L'usine rectifie le tir en remettant en service les blocs fonte préparés pour développer 300 ch. Souvent engagée dans des courses au Royaume-Uni où elle accumule au fil des ans un bon palmarès, elle participera aussi au Tour de France automobile après le retrait des MK2, et elle obtient le titre australien GT en 1963 avec Bob Jane. La même année, Graham Hill remporte plusieurs épreuves nationales GT à son volant, et entre 1963 et 1964 Peter Lindner la fait encore participer au championnat allemand, glanant quelques coupes supplémentaires. En décembre 1963, Hans Schenk gagne successivement le Trophée du Gouverneur et la Coupe des Bahamas. Entre 1964 et 1965, Peter Sutcliffe s'impose notamment au Prix de Paris GT, et Brian Redman aura même parfois l'occasion de la piloter. De nos jours, les Types E engagées en VHC en France et en course sur circuit au Royaume-Uni et en Europe sont devenues, avec des préparations poussées, bien plus performantes, les reléguant bien souvent aux premières places.
Livrée neuve en France en 1964, notre coupé est connu du circuit VHC depuis plusieurs décennies. Préparé à la fin des années 70, c'est avec l'engouement des courses historiques que nous le retrouverons dans le team Atlantic Racing dans les années 90, trustant déjà les premieres places. Certains se souviennent encore de passages mémorables dans la ligne droite de Montlhéry! Elle change ensuite de mains à deux reprises mais sera toujours dans le top 10 de nombreuses courses de Peter Auto en Sixties. Figurant en bonne place au Tour Auto 2014 pour la victoire, une sortie de route met hélas fin à ses espoirs. De nouveau sur les circuits en 2016, elle sera créditée d'un temps de 2:40 sur le grand circuit du Castellet.
Avec un moteur carter sec et une culasse Wide Angle ayant deux heures environ depuis sa révision, ses ouvrants aluminium, ses gros freins type MK9, et l'ensemble des éléments conforme aux meilleures spécificités (seuls les harnais, extincteurs et réservoir sont à renouveler), cette très performantes Type E est prête pour revenir dans le Top 10 entre les mains d'un pilote expérimenté, comme elle le fait depuis des années!

Probably the most beautiful design in automotive history, a breath-taking engine for half the price of a Ferrari. This is how the E-type Jaguar was described when revealed in 1961. The E-type is the result of the strong track experience of the 5 victories at the Le Mans 24h with the C- and D-types, and offers a real revolution compared to the obsolete XK150. The E-type, project starts in 1957, when the last of the XK era is launched trying to keep up with the sportscars market. Unquestionably the star of the 1961 Geneva motor show where it was first revealed, this project cleverly kept secret received a huge enthusiasm from the public and generated unequalled media coverage for such a car. Not only the car was greatly built and designed but it was offered at a very competitive price, in the range of the nice but far less competitive Porsche 356 for example. Commercial success is immediate and the car will know an incredible career including in the United-States where most of theme will be sold. Fitted with the straight six, 3,8l XK engine, the E-type offers both a Coupé or Roadster version.
Innovating compared to the XK, the E-type is a semi-monocoque structure derivated from the D-Type architecture. The front part of the car, supporting the engine, is built from square tubs bolted to the monocoque body.
On the sporting side, she had a career in retreat for the production models, which were not light enough, especially against the Ferrari 250 GT. The factory then built the famous "Lightweight", only twelve were made, with an aluminium body and engine block, very fast but accumulating engine reliability issues. The factory rectified the situation by restarting the cast iron blocks prepared to develop 300 hp. Often involved in races in the United Kingdom where she has accumulated a good track record over the years, she will also compete in the Tour de France automobile after the withdrawal of the MK2, and she obtained the Australian GT title in 1963 with Bob Jane. That same year, Graham Hill won several GT national events at the wheel, and between 1963 and 1964 Peter Lindner made her participate in the german championship again, winning a few more cups. In December 1963, Hans Schenk won the Governor's Trophy and the Bahamas Cup in succession. Between 1964 and 1965, Peter Sutcliffe won the Prix de Paris GT, and Brian Redman even had the opportunity to drive it. Nowadays, Type E racing in historic in France and on tracks in the United Kingdom and over Europe have become, with advanced preparations (340 hp), much more efficient, thus obtaining more and more trophies.
Delivered new in France in 1964, our coupe has been known on the HCV circuit for several decades. Prepared at the end of the 70s, it is with the enthusiasm of historic races that we will find it in the Atlantic Racing team in the 90s, already as a front runner, and some still remember it being driven on the Monthlery straight! It will then change hands twice, but will still be in the top 10 of many Peter Auto races in Sixties Endurance. It was competing for victory at the 2014 Tour Auto, but a road trip will stop its performance. Back to the circuits in 2016, it will be credited with 2:40 on the long Paul Ricard track in 2016.

With a dry sump engine, and a Wide Angle head having about two hours since its overhaul, its aluminium sashes, its large Mk9 type brakes, and all the elements conforming to the best specifications (only its harnesses, extinguishers and tank have to be renewed) this very efficient E-Type is ready for the Top 15 in the right hands as it has been doing for years.


225.000 €