Paris Showroom sur RDV

Gaël REGENT : +33 6 26 48 61 71

Guillaume LE METAYER: +33 6 62 11 94 73

cars@historiccars.fr



MERCEDES SLR 2007

 Tout petit déjà vous adoriez les histoires de monstres. Et bien en voilà un qui devrait

vous faire frissonner… de plaisir ! J'ai nommé bien sûr la fantasmagorique

Mercedes SLR McLaren, ultime supercar du constructeur à l'étoile née en 2004 après

une interminable gestation. Cette GT devenue une vraie bête de course "pour la

route" rend un hommage appuyé à la mythique 300 SL "portes papillon", apparue en 1954.
Comme son illustre ancêtre la SLR adopte des portes en élytre qui, une fois dressées

vers les cieux, vous donnent le feu vert pour le paradis. Cette supercar de rêve, entièrement habillée d'une peau de carbone, hérite de proportions harmonieuses avec un habitacle stricte deux places rejetées derrière un long capot fuselé. Ce dernier, qui représente près de 50% de la longueur totale de la voiture, est taillé en flèche, comme pour mieux fendre les airs. Interminable, ce museau de carnassier évoque clairement avec sa double moustache le nez d'une F1, tandis que les flancs des ailes avant abritent de généreuses ouïes latérales placées au-dessus de grosses sorties d'échappement latérales. Effet visuel garanti !
Et ce n'est pas qu'un caprice de designers, car les sorciers d'AMG se sont penchés sur le V8 5.5L maison, pour le gaver avec un compresseur et en tirer une puissance de feu hallucinante de… 626ch! Contrairement à la concurrence directe (Porsche Carrera GT, Ferrari Enzo), Mercedes a fait le choix de placer cet énorme bloc devant. Mais il se situe en position centrale avant, juste derrière les roues, de manière à recentrer les masses de façon optimale. Bien sûr, pour maîtriser au mieux les flux d'air, la SLR bénéficie de tout le savoir-faire de McLaren en aérodynamique en héritant d'un fond plat qui se termine, à l'arrière, sous la forme d'un extracteur caréné. En se glissant dans le cockpit, dans des sièges baquet en carbone tout tendus de cuir, on pénètre bien dans une auto d'exception. Aussi, la présence imposée d'une boîte automatique à 5 rapports semble bien incongrue sur une sportive de ce calibre. Il s'agit pourtant d'un impératif technique, car le couple titanesque de 780 Nm obtenu dès 3250 tr/mn n'a pas laissé d'autres choix aux ingénieurs que d'utiliser un bon vieux convertisseur. Reste le mariage du cuir surpiqué et du carbone, omniprésent dans l'habitacle, très réussi, à l'instar de la position de conduite au ras du sol, vraiment parfaite. Tant mieux car la vue du compteur de vitesse, gradué à plus de 360 km/h, laisse pantois.
Tout comme la procédure de démarrage, pour le moins déroutante. Contact mis, il faut lever une gâchette située au sommet du levier de vitesse… et appuyer sur un bouton caché en dessous, façon commandes de mitrailleuses d'un Messerschmitt ! C'est après tout en parfaite adéquation avec le caractère de cet avion de chasse du bitume, car la SLR vous plaque sans ménagement, tel un Mirage, au fond des baquets à la moindre accélération (0 à 100 km/h en 3,8''), le tout dans un fracas d'enfer. À peine sept secondes de plus, et vous voilà déjà un délinquant routier de la pire espèce au-delà des 200 km/h !
Le compresseur, strident, souffle la tempête dès que l'on passe le cap des 3000 tr/mn. Après, ce n'est qu'une question de terrain approprié (et de "gros cœur" !) pour oser tutoyer les 334 km/h annoncés. Bien sûr, accélérer à fond demande une bonne dose d'humilité (et de métier), y compris sur sol sec, car les roues arrière ont tendance à faire du "sur place" si on libère, d'un coup, toute la puissance disponible. L'ESP, s'avère du coup salutaire sur cette propulsion. Les accélérations, grisantes, vous donnent "le sourire" à chaque coup de gaz. Certes, une étoile filante c'est beau, spectaculaire même, et ça va forcément très vite. Pour calmer le jeu, sachez que vous pouvez compter sur un aileron amovible en guise d'aérofrein, et sur d'énormes disques en céramique livrés de série, toujours plein de mordant et très endurant. De quoi avoir vraiment l'impression de "jeter l'ancre" dans le bitume dans les freinages appuyés !
Finalement, la Mercedes SLR McLaren, est superbe et possède un moteur débordant d'énergie capable de performances hors-normes. Vous êtes convaincu ?
Livrée neuve en mai 2007 à Gildo PASTOR-PALLENCA à Monaco, pour son anniversaire, Il vendra notre voiture en 2011 à son deuxième propriétaire M.Maurice EUSTACHE de DOLE : emblématique patron du groupe de Radio Fréquence Plus. C'est en octobre 2014 que l'actuel et dernier propriétaire en fait acquisition, avec la ferme intention d’utiliser son vaisseau pour des voyages aux longs cours :  Norvège, Europe de l’Est notre SLR parcoure l’Europe avec gourmandise. Parfaitement entretenue, l'ensemble des maintenances régulieres de notre SLR a exclusivement été fait dans le réseau Mercedes et plus particulièrement dans les Points Services SLR dédiés. Totalisant aujourd'hui 45000 km, l'auto sera révisée avant sa livraison à son nouveau propriétaire, afin de mordre le bitume pour de nombreux voyages à venir.

You loved monster stories as a child. Well, here's one that should make you shiver... with pleasure! Of course, I named the phantasmagorical Mercedes SLR McLaren, the manufacturer's ultimate supercar, born in 2004 after a long gestation period. This GT, which has become a real racing beast "for the road", is a tribute to the mythical 300 SL " gullwing ", which appeared in 1954.
Like its illustrious ancestor, the SLR adopts elytral doors that, once raised to the heavens, give you the green light for paradise. This dream supercar, entirely clad in carbon skin, inherits harmonious proportions with a strict two-seater cabin that is rejected behind a long, tapered hood. The latter, which accounts for almost 50% of the car's total length, is cut away as if to better slice through the air. The endlessly long, carnivorous muzzle with its double moustache is clearly reminiscent of the nose of an F1 car, while the sides of the front wings house generous side vents placed above large side exhaust outlets. Visual effect guaranteed!
And it's not just a designer's whim, because AMG's wizards have taken the 5.5L V8, to fill it up with a compressor and extract a staggering 626 hp of firepower! Unlike its direct competitors (Porsche Carrera GT, Ferrari Enzo), Mercedes chose to place this huge block in front. But it's centrally located just behind the wheels, in order to optimally re-center the masses. Of course, in order to control airflow as well as possible, the SLR benefits from all McLaren's aerodynamic know-how by inheriting a flat bottom that ends, at the rear, in the form of a streamlined extractor. Slipping into the cockpit, in carbon bucket seats stretched out with leather, you get into an exceptional car. Also, the presence of a 5-speed automatic transmission seems incongruous on a sports car of this caliber. Yet it's a technical imperative, as the titanic torque of 780 Nm obtained from 3,250 rpm left the engineers no other choice than to use a good old converter. There's still the marriage of stitched leather and carbon, omnipresent in the cabin, which is very successful, as is the driving position at ground level, which is truly perfect. Good thing, because the speedometer, which is graduated at over 360 km/h, leaves you breathless.
As is the starting procedure, which is confusing, to say the least. With the ignition switched on, you have to lift a trigger at the top of the gearshift lever... and press a button hidden underneath, like a Messerschmitt's machine gun controls! After all, it's a perfect match for the character of this asphalt fighter, as the SLR blasts you like a Mirage into the buckets at the slightest acceleration (0 to 100 km/h in 3.8"), all in a hell of a bang. Barely seven seconds more, and you're already a road racer of the worst kind above 200 km/h!
The strident compressor blows the storm as soon as you pass the 3,000 rpm mark. After that, it's just a matter of the right terrain (and a "big heart"!) to dare to be on the safe side of the 334 km/h announced. Of course, accelerating at full throttle requires a good dose of humility (and skill), even on dry ground, as the rear wheels tend to "sit on the spot" if you suddenly release all the available power. ESP is a welcome addition to this propulsion system. The exhilarating accelerations make you "smile" with each throttle. Of course, a shooting star is beautiful, even spectacular, and it goes very fast. To calm things down, you can count on a removable spoiler as an airbrake, and huge ceramic discs delivered as standard, always full of bite and very durable. It's enough to really feel like you're "dropping anchor" in the asphalt when braking hard!
Finally, the Mercedes SLR McLaren SLR is superb and has a powerplant brimming with energy capable of outstanding performance. Are you convinced?
Delivered new in May 2007 to Gildo PASTOR-PALLENCA in Monaco for his birthday, he will sell our car in 2011 to its second owner M.Maurice EUSTACHE de DOLE: emblematic boss of the Radio Fréquence Plus group. It is in October 2014 that the current and last owner acquires it, with the firm intention to use it for long distance trips: Norway, Eastern Europe, our SLR travels Europe with greed. Perfectly maintained, all regular maintenance of our SLR has been done exclusively in the Mercedes network and more particularly in the dedicated SLR Service Points. With a total of 45,000 km, the car will be serviced before delivery to its new owner, in order to bite the bullet.


  • 25/04/2007 Date de 1ere mise en circulation
  • Premier propriétaire : Gildo-Pierre PALLANCA-PASTOR immat MC
  • 10/03/2008 Mercedes Nice révision : 1571km : 3600€
  • 07/01/2011 Vente a M.EUSTACHE (Dole) Patron de Radio Fréquence plus immat en F
  • 26/04/2011 Révision : 5000km 7580€
  • 26/04/2011 CT 5141km
  • 10/05/2012 Mercedes Meryrin (Suisse) révision : 11433km 2394CHF
  • 09/07/2013 Mercedes Chenove travaux divers (roue/peinture parechoc) : 13130km 3644€
  • 12/05/2014 CT 13253km
  • 13/05/2014 Mercedes Chenove révision : 13150km  2200€
  • 18/10/2014 Vente a actuel propriétaire
  • 27/01/2015 Peinture 1 jante : 17658km
  • 17/12/2015 Mercedes Stain Grosse révision 29115km 13500€
  • 26/05/2016 CT 32901km
  • 10/06/2016 Mercedes Stain remplacement Xenon 32900km 384€
  • 06/10/2018 CT 41971km
  • 10/11/2018 Atelier Mercedes Revision 3000€
  • 10/05/2019 Peinture 1 jante 43323km
  •  Kilométrage actuel 45375km
  • Housse / Carnet / livre de bord et manuel / écrou antivol / Double de clef


235.000 €


CLICK HERE FOR PDF